HISTOIRE

Un peu d'histoire

1- A l'époque carolingienne, vers l'an 900, l'évêché de Rodez développe les grandes paroisses dans le but de rechristianiser la campagne. Sur un petit monticule se trouve une église mérovingienne (ou même plus ancienne) que l'on restaure comme sa voisine Montou.  Ces édifices sont rustiques et ne peuvent contenir plus de 50 personnes.

2- A la même période arrive de la Lotharingie un chevalier germain du nom de Pharamond. Les héritiers de Charlemagne favorisent en effet l'implantation de chevaliers pour gérer leurs immenses domaines. Le nouveau venu construit un fortin en bois, sur un monticule face à l'église; ce fortin deviendra le Castel-Viel, à l'emplacement de l'actuel cimetière. Le Castel est un édifice fortifié avec une haute tour. En bordure se trouve un petit hameau qui porte le nom de Pharmond.

3- En contrebas du Castel-Viel, la cour basse du château de La Bourdarie (Borderie) : autour de deux sources habitent les rusticis, main d'œuvre du seigneur.

4- Après l'an mil, compte tenu de l'augmentation de la population, Lunac se dote d'une église plus grande, construite sur un troisième monticule près de La Roque. Elle est dédiée à St Sernin. Elle est romane, de style carolingien, avec probablement avec chapiteaux à entrelacs, au milieu d'un cimetière protégé par un enclos.

5- Arrive à cette époque un chevalier Rouergat du nom d'Amblard. Il construit une Motte Castrale en contrebas de l'Estrade, vieille route romaine reliant Rodez à Albi et propose contre rémunération la protection des voyageurs et des marchandises de passage en ces lieux. Cela explique l'enrichissement rapide des Amblard.

6- Fin du XIIème début du XIIIème siècle, Najac devient Sénéchaussée. Le comte de Toulouse encourage les cités à se fortifier. Lunac construit des fortifications : les Amblard entreprennent la construction d'un château avec quatre tours aux angles ; sur la douve versant sud. Un castrum fortifié doit avoir une autorité civile, le Seigneur, et une autorité religieuse : un Prieur. Il devient important que l'église se déplace dans les murs du castrum fortifié. L'église est désaffectée et on construit l'église St Jean Baptiste, de style roman languedocien, très inspirée par Conques.

A l'intérieur de murs très épais, en plus du château et de l'église au sud, il se construit également un prieuré devenu nécessaire après la désaffection de l'église St Sernin.

La cité est protégée par deux portes : celle de La Roque avec une tour de défense (pigeonnier de la maison Ysard) et la porte del Suquet, accolée à la très ancienne église St Jean Baptiste (péage d'un octroi). Il existe un passage public dans la maison Marmièse.

A la mort de Raymond VII en 1249, l'expansion de Lunac se ralentit. En 1320, le Seigneur et le Prieur construise le couvert (sur la place). Il a pour but de rendre la justice publique, moyenne et basse, la haute (condamnation à mort) reste au Roi.

7- en 1348, la grande peste réduit considérablement le nombre d'habitants de la cité. Les Seigneurs offrent un terrain hors des murs pour tombe collective (sortie est). Au cours de la Guerre de Cent Ans, destructrice pour la cité et ses habitants, Lunac a été occupée par les anglais pendant 10 ans.

8- Renaissance de Lunac au XVème siècle

La Guerre de Cent Ans est terminée. En 1440, une Ordonnance du Roi de France fait obligation aux communautés de reconstruire les fortifications détruites par la guerre. C'est l'occasion pour Lunac d'agrandir le périmètre fortifié, celui-ci s'étendra à la colline de La Roque où était implantée l'ancienne église de St Sernin et son cimetière. Cette église avait été donnée à l'Abbaye de la Chaise Dieu en 1050. en 1447, on signale Bernard Valette comme Prieur de Lunac, il fait partie de cette grande famille qui, à Villefranche, est à l'origine de la Chartreuse et plus tard de la Pencherie, domaine agricole à Lunac.

Dans la nouvelle enceinte, sur la colline de La Roque se construit un nouveau Prieuré (l'actuelle Mairie) qui occupe le versant sud. Le côté nord permet à plusieurs familles aisées de construire de belles demeures en granit, toujours présentes.

9- Au cours du XVème siècle, deux frères, Pons et Guillaume Ysson de Najac, achètent le château de Lunac. Ils entreprennent la construction d'un nouveau château, il se déplace de quelques mètres et s'éloigne de la douve. C'est un édifice très haut, avec une aile en potence qui s'aligne avec le couvert, avec des poivrières aux angles orientées vers la place du Castrum. Pierre Ysson, héritier de Pons, succède à ce dernier. Comme il reste sans enfant, le château revient à la famille Audiguier de Najac.

Bertrand Montlauzeur, fils de notaire, achète le château en 1664. Il consacre sa vie à la rénovation de l'édifice. Il construit la tour renaissance avec escalier à vis.

En 1749 - 1750, doublement de la surface habitable vers l'ouest. Le château reste dans la famille pendant la révolution française.

En 1824, le Baron de Chazelle vend le château à Maître Granier, notaire. Il restera dans cette famille jusqu'en 2004.

Les nouveaux propriétaires, Mr et Mme Revelor, lui ont donné l'aspect actuel.

10- Restauration de l'église St Jean Baptiste entre 1860 et 1890 : époque de la construction de la nef et du clocher. Le chœur roman et les chapiteaux à entrelacs datant du Xième siècle ont été conservés.

                                                                                                Bernard CHARTROU et Denise PFEND


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : samedi 11 novembre 2017